Axel Cleenewerck
30 cl pour relancer la consommation dans l’horeca
Jup2
Supprimer les verres 25 cl et les remplacer par des 30 cl... On n'en est pas encore là mais AB InBev a tenté une expérience similaire cet été dans certains cafés servant de la Jupiler, et le premier groupe brassicole mondial juge le test concluant. Il introduira donc d'ici novembre dans ses cafés ayant la pils liégeoise au fût des verres de 30 cl. Cette manoeuvre annonce-t-elle la fin du verre 25 cl sur le comptoir? Au consommateur de décider, répond AB InBev.

Dans le cadre d’une vaste campagne de soutien à l’horeca, le groupe proposait cet été une offre qui a fait un peu grincer des dents au sein des milieux de la santé publique. A chaque client qui commandait une Jupiler 25 cl, le cafetier devait servir une 30 cl pour le même prix. Le public a semble-t-il apprécié, à l’exception du verre jugé trop lourd notamment et pour lequel AB InBev accepte de revoir sa copie.

Dès novembre, plusieurs milliers de cafés vont donc recevoir le nouveau verre. Le groupe précise qu’il ne changera pas ses prix à ce moment-là. Le tenancier reste donc libre de fixer ses tarifs.

Un contenant de 30 centilitres n’est pas totalement nouveau en Belgique. Le brasseur luxembourgeois Bofferding en propose déjà dans les cafés où il est présent. Chez nos voisins allemands et néerlandais, il est assez répandu. Reste à savoir s’il deviendra la norme dans les établissements belges AB InBev. Maintenir les 3 formats (25, 30 et 33) ne faciliterait certes pas la vie des tenanciers. En revanche, ranger définitivement le verre de 25 centilitres dans les cartons des brocanteurs pourrait s’avérer une opération fructueuse alors que la consommation de pils connaît des heures difficiles dans l’horeca.

AB InBev se veut rassurant à l’adresse des associations militant pour une consommation modérée d’alcool, qui avaient critiqué la campagne estivale. « Ce qui nous était reproché, c’était d’offrir les 5 centilitres de bière en plus. Il n’est désormais plus question de faire un tel geste. Il s’agit de lancer un nouveau verre », explique-t-on chez ABI.