Bert Mattijs
BIÈRE FESTIVAL
Column
Bert Mattijs
Savez-vous ce qui aujourd’hui me déprime au plus haut point ? Les festivals de la bière! À tel point même que je ne les fréquente plus qu’en de rares occasions, et que je reste chez moi à noyer mon chagrin avec une piquette du supermarché. Dites-moi donc pourquoi les événements dédiés à la bière se déroulent presque systématiquement dans l’un ou l’autre réfectoire, une cafétéria, voire un misérable hangar… Qui a décidé une fois pour toutes qu’un événement dédié au vin mérite la réservation d’un château entier, mais que la bière, elle, n’a pas droit à un cadre un peu classe ?

Je propose donc que pour chaque festival de bière organisé dans ce genre d’endroit, il y en ait deux autres dans un cadre plus relevé. Si on oubliait pour une fois la baraque à frites et les éternels hot-dogs et sandwiches ? Si on soignait un peu les visiteurs, avec de la bonne cuisine, un décor raffiné, et tant qu’à faire un service vestiaire pour qu’ils puissent déposer leur manteau. Pour une fois, qu’on nous surprenne avec une sélection de boissons présentées par des passionnés, et non des producteurs parqués dans des stands installés à la queue-leu-leu. Si demain j’entendais parler d’un événement où le nombre de brasseurs présents serait certes limité, mais où chacun proposerait quelque chose d’unique, dans une salle élégante où il y en aurait aussi bien pour les dames que pour les messieurs, croyez bien que je serais le premier à m’y précipiter.

La bière ne mériterait-elle pas enfin ses galons d’élégance ? Après tout, n’avons-nous pas tout doucement amorcé l’émancipation des bières spéciales ? Certes, le règne de la pils n’est pas près de se terminer, mais il y a bien d’autres merveilles, et elles méritent beaucoup mieux. Quand je pense à la ‘Goliath triple’, une de mes bières favorites, je ressens spontanément une impression de détente, j’imagine un cadre agréable avec un bon verre et de bonnes choses à grignoter. Un peu comme : « je rentre à la maison et je profite de la bonne compagnie ». À ce moment-là, mon esprit est bien loin de ces salles bondées où des visiteurs légèrement éméchés se pressent de stand en stand. Donnez-moi plutôt l’ambiance créée par quelques bougies et un bon disque. À cent lieues de la baraque à frites la plus proche.

Je serais le plus heureux des hommes si je pouvais un jour inspirer l’un ou l’autre organisateur dans ce sens. Mais il est facile de parler et de ne rien faire. Peut-être devrais-je prendre moi-même le taureau par les cornes. Qui sait, je le ferai peut-être, ou pas. D’ici là, j’ai juste envie de vous dire, en toute simplicité : faites de la bière un moment spécial. Regardez au-delà des rayonnages du supermarché, et osez pour une fois placer la bière sur la plus haute marche. Elle ne vous décevra pas !

Bert Mattijs