Thomas Costenoble
Brasserie des Légendes : un projet de géants !
Pierre D.
La Brasserie des Légendes vient d’inaugurer une nouvelle salle d’embouteillage ultra-moderne. Pour y acheminer ses bières, elle a fait construire un bieroduc qui passe sous la Dendre occidentale. Un projet à 10 millions d’euros !

Depuis les années 2000, la brasserie des Géants (devenue entre-temps brasserie des Légendes suite à l’incorporation de la brasserie de Ellezelle) est devenue une référence dans le paysage brassicole hennuyer. Brassées dans le cadre somptueux du Castel d’Irchonwelz, les Gouyasse, Goliath et autre Saison Voisin se sont imposées auprès des consommateurs et s’exportent avec bonheur.
Pour faire face au succès grandissant et à la demande accrue, Pierre et Vinciane Delcoigne se sont lancés dans un nouveau projet de grande envergure avec la construction d’un nouveau site d’embouteillage ultra-moderne, inauguré ce week-end. L’unité d’embouteillage, situé juste de l’autre côté de la Dendre occidentale étant en zone inondable, il a fallu la construire sur une structure sur pilotis. Pour amener la bière brassée sur le site du Castel, jusqu’à la salle de mise en bouteille dernier cri Pierre Delcoigne a fait creuser un bieroduc sous la Dendre, un projet unique en Wallonie ! Les bières produites à Ellezelles sont quant à elles acheminées via camion-citerne, relooké à l’effigie de la brasserie.

Au total, l’investissement représente 10 millions d’Euro. Une somme importante qui devra être amortie en 8 ou 10 ans, mais quand on est fils d’agriculteur ses choses-là sont normales et n’inquiètent pas outre mesure. « De plus, nous confie Pierre Delcoigne, notre potentiel de développement commercial est encore important, même en Belgique. » L’outil est également utilisé pour d’autres producteurs avec qui il développe des partenariats. C’est ici qu’est brassée la Corne du Bois des Pendus, une autre success story wallonne, initiée par l’ancien apprenti brasseur de la brasserie des Légendes. On produit aussi à Irchonwez, la bière de … Saint-Tropez, un produit de luxe qu’on s’arrache à la Côte d’Azur.

Très attaché à la durabilité de sa production, Pierre Delcoigne récupère l’énergie produite lors du brassage pour chauffer ses bâtiments qui sont en outre couverts de panneaux photovoltaïques. L’orge qu’il utilise provient de son exploitation agricole. Vu la demande croissante de matière première il complète sa production en demandant aux agriculteurs voisins de sa ferme de cultiver pour lui de l’orge de brasserie. Une variété très résistante aux maladies, et particulièrement bien adaptée à nos climats, le Casanova, a été sélectionnée par ses soins. L’orge produit est ensuite transformé par la Malterie du Château, située à quelques kilomètres de la brasserie.