Axel Cleenewerck
Du bourbon américain pour envoûter un peu plus la Duvel
Duvel Barrel Aged - Dimitri Staelens & Hedwig Neven & Michel Moortgat (c...
Duvel Moortgat s’est lancé dans l’aventure boisée. Il a choisi de marier sa Duvel à des barriques de bourbon américain. Les brasseurs Dimitri Staelens et Hedwig Neven ainsi que le CEO Michel Moortgat se sont rendus dans le Kentucky pour y acquérir auprès de deux distilleries de renom (Four Roses et Buffalo Trace) une centaine de fûts de 5 à 7 ans d'âge.

Une fois au pays, les tonneaux ont été entreposés à Audenarde, sur le site de Liefmans, la filiale du groupe spécialisée dans les bières vieillies en fût. Moortgat va proposer d’emblée 190 hectolitres (25.000 bouteilles) de sa nouvelle Duvel.

Le breuvage se déguste plus que jamais avec modération du haut de ses 11,5% vol. alc. (contre 8,5% à la classique) et ressort de son séjour boisé avec des notes onctueuses sans renier l’ardeur de la Duvel originale. Le fût en chêne dont l’intérieur est brûlé confère un goût de vanille et de fumé alors que le bois est imprégné de bourbon, procurant une légère sensation de caramel. MM. Neven et Staelens ont probablement pu compter sur l’expertise des filiales américaines du groupe, la californienne Firestone Walker, par exemple, produisant déjà des versions barriquées à partir de bourbon.

En demandant 25 euros pour une bouteille de 75 cl, le brasseur de Puurs positionne clairement son produit dans le haut de gamme, de quoi presque faire passer la Chimay bleue barriquée (18 euros) pour bon marché. AB InBev réclame aussi 18 euros pour sa Leffe Caractère mais dans une moindre quantité (50 cl). Cette dernière n’a par ailleurs pas séjourné en barrique mais a été enrichie d’une infusion aux copeaux de chêne qui ont eux-mêmes macéré dans du whisky .

Michel Moortgat s’est félicité des innovations réalisées ces dernières années autour de sa blonde forte, icône du paysage brassicole belge. Il a bien sûr évoqué la Tripel Hop, entrée dans la gamme permanente cette année, mais apparue en 2007 initialement… dans une version de luxe, et le « Duvel distilled », collaboration avec la distillerie Filliers, sorti en 2013. On ajoutera la Duvel Mini (18 cl) qui semble rencontrer un certain succès.

A l’étranger, le brasseur s’est même risqué à lancer sa Duvel au fût, non avant de s’assurer que tout était techniquement à la hauteur de la diablesse. C’est le cas grâce à une technologie permettant de maintenir le niveau de CO2 caractéristique de la bière. Celle-ci est maintenant disponible à la pompe dans une trentaine de cafés en France et aux Pays-Bas. Le groupe patiente un peu avant un éventuel lancement en Belgique.

Innovations récentes donc, mais la Duvel avait aussi vu arriver une petite soeur dès les années ’60: la Duvel verte (7,5% vol. alc.). Aujourd’hui, on ne la trouve plus qu’au café attenant à la brasserie, le Duvel Depot. Pourrait-elle être relancée à une époque où les brasseurs explorent de plus en plus le segment des bières faibles en alcool? Elle avait précisément vu le jour dans le cadre des Gentse feesten où le public était demandeur d’une version plus légère…

Quant à la barriquée, le brasseur n’exclut pas de renouveler l’expérience en fonction du succès qu’elle rencontrera, à l’instar de la gamme Tripel Hop, dans un premier temps annoncée éphémère…

.