Luc De Raedemaeker & Thomas Costenoble
Les bières de Noël!
Des ingrédients classiques, des épices et… une bonne dose de marketing !
Monk Kerstbieren 11-12-2020 © Bart Van der Perre-2691
Avec les jours qui se raccourcissent et les frimas qui apparaissent, il est grand temps de faire de votre maison, où qu'elle se trouve, un nid douillet pour affronter les conditions hivernales. Et pourquoi ne pas les agrémenter d’une savoureuse bière de Noël capable de vous réchauffer le corps et l’esprit.

Le choix est de plus en plus vaste et on trouve en Belgique des bières de Noël de caractère qui devraient plaire au plus grand nombre. Les bières de Noël, aujourd’hui également appelées « bières d’hiver », sont des bières annuelles qui sont brassées en quantités limitées et ne sont généralement disponibles que pendant deux à trois mois.

À l’origine, la « bière de Noël » était une bière spécialement brassée qui pouvait être dégustée chaque année dès le mois de novembre. Nous devons cette merveilleuse tradition essentiellement à la fête païenne « Wassail », précurseur du Noël chrétien. Le nom vient du vieil anglais « Waes Haeil » qui signifie « sois en bonne santé ». Le mot a rapidement pris le sens d’une salutation de boisson, que l’on lance en claquant son verre :  « santé » ou « Gesundheit« .

De nos jours, le terme « bière d’hiver » ou « winter Ale » devient de plus en plus populaire et à tendance à prendre le dessus sur le terme « bière de Noël. Les raisons sous-jacentes sont bien souvent de nature purement commerciale. Après tout, s’il devient incongru de consommer encore de la bière de Noël après le passage des rois mages, une bière d’hiver identique pourra se boire jusqu’à l’été sans qu’on puisse y trouver à redire. Mais les références à la fête chrétienne ont malgré tout, la vie dure comme en témoignent les bières Père Noël, Stille Nacht, ou Kerst Pater. En France, une brasserie du Calvados a même osé baptiser sa bière de Noël « Ca sent le Sapin ».

Les raisons de brasser une bière d’hiver peuvent être vues de manières différentes. Une recette aboutie et exclusive pour certains. Un cadeau relationnel réservé pour les clients fidèles pour d’autres. A moins que ce ne soit dans le but d’utiliser de vieux stock de malt, de houblon et d’épices. Pour une dernière catégorie de brasseur s’est aussi l’occasion de tester la nouvelle récolte de malt et de houblon. Mais ceci est plutôt rare car les bières, fussent-t-elles de Noël, doivent avoir exactement le même goût d’une année sur l’autre

Il n’est pas du tout évident de définir une identité propre concernant l’aspect et le goût d’une bière d’hiver. Rien qu’au niveau de la couleur, on peut passer de blonde claire à cuivrée, brune ou noire.

La façon la plus simple de les décrire est peut-être de partir de l’attente que la plupart des consommateurs ont à leur égard. Demandez à quelqu’un d’associer spontanément trois mots à la « bière d’hiver » et les chances de se retrouver avec les mots « épices, alcool et douceur » sont assez élevées. Quoiqu’il en soit, la qualité rencontrée lors de notre dégustation témoigne d’une grande maitrise de la part des brasseurs. L’équipe de Bière Grand Cru a donc pu savourer des produits de qualité et célébrer chaleureusement ensemble, l’esprit de Noël.

Les contre-rendus de la dégustation seront distillé au cours de deux articles à paraitre prochainement.

Photo’s © Bart Van der Perre