Axel Cleenewerck
Soutenez votre troquet favori
147643078_1738765159616373_1767878793318272950_o
Les cafés restent une des victimes les plus exposées aux conséquences de la crise sanitaire. Les Brasseurs belges avaient appelé la semaine dernière à une réouverture urgente des bistrots après avoir vu leur nombre de bières vendues dans l'horeca reculer d'un demi-milliard de pintes en 2020. Mais les autorités n'ont encore proposé aucune date de reprise. En attendant, les opérations de solidarité se succèdent. La dernière en date, en Région bruxelloise, va entraîner la venue d'une nouvelle bière, la Zuur, collaboration entre Cantillon et En Stoemelings.

Café Courage, Café Solidaire, Horecacomeback… Les brasseurs ont multiplié les opérations de soutien aux cafés durant le premier confinement. Aujourd’hui, c’est la Région bruxelloise qui met la main au portefeuille en incitant le citoyen à se mobiliser pour donner une bouffée d’oxygène à ses bistrots préférés. Plusieurs cafés sont ainsi rassemblés sur la plateforme de financement participatif Growfunding. Le public est invité à investir le montant de son choix dans l’un de ces établissements. En échange, il recevra un ou plusieurs produits confectionnés par des acteurs de l’économie locale tels qu’un assortiment de biscuits de la Ferme nos Pilifs, un abonnement à la bibliothèque d’outils Tournevie, un pack de bières bruxelloises…

Et parmi ces lots, une bière tout à fait spéciale est en préparation. Fruit d’un assemblage entre du lambic de Cantillon et de la triple d’En Stoemelings, la Zuur devrait être prête dans le courant du mois de mai, avertit la brasserie En Stoemelings. Quelque 20.000 bouteilles (75 cl) sont annoncées. Les deux entreprises bruxelloises avaient déjà noué un partenariat similaire il y a peu, avec la Stoemper & Sablier, soit de la Curieuse Neus additionnée de lambic Cantillon de deux ans.

« Une bière acidulée pour digérer cette période amère pour les patrons de cafés. ZUUR! Il n’y a pas de meilleur mot pour décrire la fermeture des cafés bruxellois. L’ambiance qui nous manque tellement. Les comptoirs abandonnés. Amer, fieu », indique l’ASBL Growfunding.

De nombreux cafés

Chaque café peut s’inscrire sur la plate-forme. Une cinquantaine ont déjà marqué leur intérêt, parmi lesquels des noms connus pour aller siroter une bonne bière belge: le Monk, Le Coq, Les Brasseurs, Au Daringman, Le Roskam, Le Merlo, La Fleur en papier doré, Le Barboteur, Marcel Bike Café, le Bizon…

« Nos cafés sont essentiels pour la cohésion sociale à Bruxelles et fournissent beaucoup d’emplois. C’est pourquoi nous voulons les aider grâce à une nouvelle mesure de soutien. La subvention Growfunding de 300.000 euros va permettre de mobiliser des fonds privés pour aider nos cafés à traverser ce confinement de la meilleure façon possible », commente Sven Gatz, ministre bruxellois des Finances et du Budget.

Les contreparties offertes aux citoyens en échange de leur investissement sont financées par l’ASBL avec le soutien de la Région bruxelloise. Tous les bénéfices vont donc entièrement aux établissements participants.