Axel Cleenewerck
Une Extra pour l’horeca
Extra
Connue auprès d'un large public pour sa Double et sa Triple, la brasserie de Westmalle produit également une plus légère Extra (4,8% vol. alc.), la bière consommée par les moines de la communauté. Ceux-ci ont annoncé mardi que cette "Westmalle du quotidien" serait désormais disponible pour le grand public par le biais des grossistes en boissons et des restaurants.

Jusqu’ici, l’Extra pouvait être bue à la taverne située en face de l’abbaye, Café Trappisten. Une vente hebdomadaire limitée était aussi organisée pour les particuliers car les brassins d’Extra étaient trop grands pour la seule consommation des moines.

Chimay avait fait pareil en 2013 avec le lancement de la Dorée, au même taux d’alcool que l’Extra. Egalement destinée aux moines à l’origine, la commercialisation de la Dorée s’était aussi dans un premier temps limitée à l’horeca.

Maintenant volontairement la production annuelle aux alentours des 130.000 hectolitres depuis des années, la brasserie de Westmalle ne dérogera pas à cette règle. L’Extra devra se faire une petite place aux côtés de ses deux grandes soeurs, « sans interférer dans leurs ventes », a précisé Philippe Van Assche, directeur général de la brasserie. Sa production ne dépassera donc pas les 2.500 hectolitres, contre 440 hectos jusqu’ici. Dix pour cent de cette quantité sera destinée à l’export, la France et les Pays-Bas dans un premier temps.

Les brasseries trappistes font en tout cas preuve d’initiatives durant cette crise du coronavirus, Rochefort ayant sorti l’automne dernier une toute nouvelle bière, la Triple Extra (8,1%), nettement plus corsée que la « petite dernière » de Westmalle.