Axel Cleenewerck
Une offre sans alcool toujours plus large
drops-of-water-578897_1920
Février débute et avec lui sa presque traditionnelle Tournée minérale (5e édition tout de même). Le lancement de cette campagne sans alcool en 2017 a coïncidé avec les efforts des grands brasseurs pour revoir la recette de leurs bières sans alcool. Et tout le monde a emboîté le pas, des plus grands aux plus petits.

C’est bien simple, la bière sans alcool est aujourd’hui presque la seule catégorie de bière à progresser et pas uniquement en Belgique. La fédération des brasseurs néerlandais a ainsi observé une hausse des ventes de 8,5% entre 2019 et 2020 alors que l’ensemble du secteur s’est effondré de 14%. Aujourd’hui, chez nos voisins, une bière vendue sur quatorze est sans alcool. L’avenir dira si le confinement a été bénéfique à ce genre de bière. Il est probable que le nouveau consommateur de bière sans alcool rechigne à s’afficher au grand jour, une cannette de 0,0 à la main, lorsque les retrouvailles sociales seront à nouveau permises… Mais le segment n’a cependant pas attendu la crise sanitaire pour décoller, et chaque année à l’approche de la Tournée minérale, les brasseurs rappellent leur offre en la matière.
Lancée en 2019, la société de brasserie Force majeure consacre même l’ensemble de sa gamme au sans alcool: une blonde, une brune, une kriek, une triple et une « tripel hop ».

C’est fin 2019 également que le Brussels Beer Project a lancé sa Pico Bello, décrite comme une « hazy sour IPA ». Aujourd’hui, les brasseurs bruxellois débarquent avec une autre version sans alcool, la Pico Nova, « la sans alcool la plus amère de Belgique ». Eh oui, il faut bien compenser l’absence d’alcool par une autre sensation ! Sous-traitant généralement leur production chez Anders dans le Limbourg, c’est à la Proefbrouwerij de Dirk Naudts que les responsables du BBP ont confié le brassage de leurs deux Pico. Celles-ci ne subissent aucun processus industriel de désalcoolisation qui risquerait d’entraîner la disparition de nombreux arômes volatiles. « Au contraire, le BBP a collaboré avec « De Proef » sur une fermentation alternative et des souches de levures ayant la particularité de créer des esters fruités en produisant le minimum d’alcool. »

Si vous préférez la formule livraison et diversité, Beerwulf propose un coffret de 16 bières sans alcool ou à faible teneur en alcool dans des styles variés comme les IPA, les blanches…

Un apéritif sans alcool
Outre les brasseurs, les autres fabricants de boisson lorgnent le sans alcool. Ainsi, Bel’Uva, une société spécialisée dans la valorisation des marcs de raisins belges, a lancé un Humulus Aperitif composé, comme son nom l’indique, de houblons. C’est un apéritif de raisins rouges ou blancs sans alcool, basé sur une recette de vermouth. L’apéritif est produit avec des jus de cépages rouges ou blancs du Piémont, infusé d’herbes provenant des Alpes italiennes (Turin), des drêches de raisins belges et de quatre types de houblon belge. La version rouge est composée de 30 plantes, la blanche de 25 plantes, « dont les meilleures herbes de type vermouth des Alpes, de houblon belge, d’herbes belges et d’herbe d’absinthe ».