Axel Cleenewerck
Une Oude Geuze encore jeune
Eylenbosch_5
Le projet de relancer la brasserie Eylenbosch à Schepdaal (Brabant flamand) avance. Aucune activité de brassage ne se fera sur l'ancien site de la brasserie, le long de la chaussée de Ninove, mais du lambic va pouvoir y reposer en foudres de chêne installés dans les caves. Aujourd'hui, les initiateurs du projet ont déjà présenté une Oude Geuze, un peu précoce...

Un premier brassin de lambic de la nouvelle Eylenbosch a été réalisé au printemps 2019 dans les installations de la brasserie De Troch à Wambeek. Trop tôt donc pour en faire une vieille gueuze qui est un assemblage de lambics ayant jusqu’à trois ans d’âge.

Transparence

Une Oude Geuze a alors été préparée avec du lambic Eylenbosch et d’autres, plus âgés, de De Troch. Elle a été gentiment baptisée Prematuurke et on pourra difficilement reprocher un manque de transparence dans le chef des responsables d’Eylenbosch qui ont pris soin d’ajouter une astérisque sur l’étiquette mentionnant « Relancée en 2018-19, donc un assemblage de lambics d’Eylenbosch et De Troch. »  Rendez-vous est donné aux amateurs de gueuzes à la fin de l’été 2022 pour une dégustation de la première Oude Geuze 100% Lambic Eylenbosch.

Les prix n’ont rien de prématurés, eux, et sont déjà bien inscrits dans la tendance à la hausse prise par les gueuzes artisanales ces dernières années. Comptez 8,5 euros pour une bouteille de 75 cl.

Zellik

Le stockage du lambic demande de la place et depuis juin 2020, la société occupe une vaste grange au sein de la ferme “Hof van Piemont”, à Zellik, qui sert de lieu d’entreposage pour les foudres. « Quand les travaux de rénovation seront terminés en mars 2021, on pourra alors y admirer une magnifique installation de 13 foudres de 5.500 litres. À Schepdaal, les travaux de rénovation du site Eylenbosch progressent bien; les anciennes caves à foudres devraient pouvoir être réutilisées en juin prochain, afin d’y laisser à nouveau mûrir du lambic sur place. Ces caves pourraient être visitées d’ici la fin de l’année et de la place est laissée pour installer un espace de dégustation », expliquent le brasseur Klaas Vanderpoorten et le fondateur Eric De Keersmaeker. Ce dernier est issu de la famille qui est longtemps restée à la tête de la brasserie de lambic Mort Subite à Kobbegem. Cette brasserie a la particularité d’avoir été reprise par Alken-Maes peu avant… Eylenbosch.

La campagne de financement participatif a déjà permis de réunir 80.000 euros. L’ambition est toujours d’ouvrir une brasserie dans les cinq prochaines années.

En attendant, la production de la Patience, commercialisée dès l’automne 2019, se poursuit. La bière est brassée à Dottignies chez De Ranke. La gamme se compose d’une saison et d’une pale-ale. Une blonde sera disponible en février.

 

Crédits photos: Eylenbosch