Axel Cleenewerck
Westvleteren at home
baktrappist
Les moines de Westvleteren ont une belle capacité d'adaptation. En juin 2019, ils abandonnaient leur antique "téléphone de la bière" pour inaugurer une plate-forme de réservation de bière en ligne. Après quelques couacs au démarrage, le système était bien opérationnel. Jusqu'à ce que… le coronavirus, encore lui, ne vienne quelque peu gripper la nouvelle mécanique.

La vente de bières Westvleteren a dû être interrompue deux mois durant, car, croyez-le ou non, le Conseil national de sécurité de l’époque avait estimé qu’un pèlerinage à l’abbaye Saint-Sixte pour récupérer un ou deux précieux bacs ne constituait pas un déplacement essentiel. Les moines en ont profité pour faire un petit brainstorming. « Comment continuer à faire parvenir le graal à nos ouailles dans de telles conditions? » Et une solution n’a pas tardé à se dégager: la livraison à domicile, en plus du take-away traditionnel.

Un partenaire spécialisé dans la livraison de colis a été trouvé, DPD, de même qu’un spécialiste des emballages durables VPK. Un bac en carton a été développé spécialement pour accueillir les 24 flacons de blonde, 8 ou 12. Les casiers en bois de peuplier ont certes leur charme, ils ont également leur poids, un facteur important en cas de livraison. La version en carton demande toutefois un peu plus de manutention de la part des moines qui ne peuvent donc pas promettre la même quantité de bacs disponibles que ceux proposés aux portes de l’abbaye.

C’est aussi pour cette raison qu’un seul bac pourra être commandé chez soi contre deux si on fait le déplacement dans le Westhoek. Logiquement, faire venir de la Westvleteren sur le pas de sa porte a un prix. Que vous vous fassiez livrer à votre appartement à la Côte ou à votre pied-à-terre ardennais, il faudra compter un montant forfaitaire de 72 euros pour un bac, contre 46,4 euros et 15 euros de consigne sur place.

Calendrier des sessions de ventes ici.

Et les trappistes wallonnes?

Au sein des autres brasseries trappistes, Chimay dispose d’un magasin en ligne mais qui connaît quelques soucis techniques actuellement. Il devrait être opérationnel d’ici un mois. A Orval et Rochefort par contre, aucune initiative de ce genre. La bière part bien assez rapidement comme ça et elle peut par ailleurs être livrée par l’intermédiaire de l’un ou l’autre grossiste. « Nos stocks s’écoulent très vite via les canaux traditionnels, nous n’envisageons donc pas de ventes directes en ligne depuis la brasserie », indique-t-on à Rochefort.