Axel Cleenewerck
John Martin définitivement propriétaire de la brasserie Timmermans
IMG_20180906_185329467
Le groupe John Martin a racheté la marque Timmermans en 1993. Jusqu’il y a peu, il louait les bâtiments qui abritaient la brasserie de lambic. Un promoteur immobilier ayant des vues sur l’ensemble pour y installer des logements, Anthony Martin n’a pas ménagé ses efforts pour convaincre sa famille et son conseil d’administration d’acquérir définitivement le bien et par la même occasion de dissuader toute ambition immobilière.

C’est chose faite. A la veille du Weekend des Brasseurs sur la Grand-Place de Bruxelles, Anthony Martin, à la tête du groupe fondé par son grand-père, a solennellement acté cette acquisition. La brasserie Timmermans est l’une des plus vieilles au monde, fondée en 1702. Avec cette transaction, “nous sommes repartis pour 200 années supplémentaires”, a-t-il assuré.

Le responsable a déjà introduit une procédure de classement des lieux auprès des autorités flamandes et a l’intention de développer un centre pour visiteurs.

Le groupe Martin a un portefeuille de bières très large allant de la gamme Gordon consommée essentiellement en canettes aux bières Waterloo en partie brassées à la ferme Mont-Saint-Jean. Mais John Martin a aussi acquis sa notorité en étant l’un des premiers importateurs de Guinness en Europe. En 1944 d’aillleurs, la célèbre brasserie dublinoise a accepté de développer une version plus alcoolisée de son stout, le Special Export, pour le marché belge.

Un brassin « collaboratif »

Profitant de cette liaison historique avec Guinness, Anthony Martin s’est adressé à la brasserie irlandaise pour élaborer un brassin « collaboratif ». Un premier blend a été conçu “sur mesure” à Dublin à partir d’un porter (West Indies) brassé à Open Gate et du Special Export conçu à Saint James’s Gate. Open Gate, ouverte en 2015, est la brasserie expérimentale de la grande maison Guinness (Saint James’s Gate). Willem Van Herreweghen, brasseur chez John Martin, a ensuite veillé à trouver le bon kriek lambic pour le marier à ce stout. “Je savais qu’ici à Itterbeek nous avions des produits qui pouvaient s’associer aux côtés torréfiés des bières Guinness”, a-t-il commenté. C’est la première fois que Guinness collabore avec une brasserie européenne.

Deux mille bouteilles de 75 centilitres sont disponibles, outre quelques fûts. Jouant sur cette rareté, la maison Martin n’hésite pas à réclamer 20 euros par bouteille. Servie dans d’élégantes flûtes, la bière présente un nez intéressant entre quelques notes torréfiées et un parfum fruité. L’entame en bouche suit ce même équilibre alors que la fin laisse place à une douceur un peu trop marquée.