Axel Cleenewerck
La drêche, le menu sain pour l’environnement
Craft Beer Conference 2015 ∏ Bart Van der Perre - small-67
Les brasseurs sont nombreux à remettre leur drêche à des agriculteurs de leur région. Et ils font bien. Plusieurs études révèlent en effet qu'en donnant une alimentation plus variée à nos ruminants, contenant notamment de la drêche, les vaches émettent moins de méthane. Ce gaz représente la moitié des gaz à effets de serre émis par le secteur agricole.

Des chercheurs de l’institut flamand de l’agriculture et de la pêche (ILVO) se penchent sur l’alimentation des vaches laitières. Celles-ci reçoivent fréquemment du tourteau de soja, ce qui n’est pas le plus écologique étant donné qu’il s’agit d’un produit d’importation dont la culture elle-même émet de nombreux gaz à effet de serre.  A la drêche, on peut associer du tourteau de colza qui convient bien aux vaches laitières grâce à sa richesse en phosphore et calcium. La drêche, résidus de malt issus du brassage, est riche en vitamines et facilite la digestion. Une combinaison de ces deux ingrédients permettrait aux vaches d’émettre 13% de méthane en moins par litre de lait produit, selon les calculs de l’ILVO.