Axel Cleenewerck
Le Brussels Beer Project en passe de devenir la plus grande brasserie de la capitale
vue BBP 1
Le Brussels Beer Project, lancé sur les réseaux sociaux en 2013, a l’intention d’ouvrir une seconde brasserie en Région bruxelloise, à Anderlecht plus précisément. Sur un site de 1.000 mètres carrés, les responsables entendent produire à terme 35.000 hectolitres de bière annuels. Le “Projet” deviendrait alors la plus grosse brasserie à Bruxelles.

La première unité établie à Dansaert en 2015 n’est distante que de trois kilomètres des futurs locaux, dans le quartier Biestebroeck. L’installation qui doit être opérationnelle fin 2020 produira notamment la gamme permanente du Brussels Beer Project, actuellement sous-traitée chez Anders dans le Limbourg. Entre 8 et 10.000 hectolitres y sont produits chaque année. La capacité maximale du “laboratoire” de Dansaert est, elle, de 2.300 hectolitres. Le nouveau site peut donc offrir un rendement trois fois supérieur à ce que conçoit le BBP aujourd’hui.

“Vous m’auriez interrogé il y a deux ans sur nos intentions pour l’avenir, je n’aurais jamais avancé une telle idée. Mais l’appétît vient en mangeant, dit-on. La dynamique de toute l’équipe est chouette en ce moment, alors allons-y”, déclare Olivier de Brauwere, cofondateur du BBP, tout en se montrant prudent sur le futur. “On ne sait pas comment le marché va évoluer”, concède-t-il. Le BBP a toutefois de la marge, lui qui n’exporte actuellement que 30% de sa production dans une vingtaine de pays, France, Pays-Bas et Japon en tête.

Le phare de tout un quartier

Un concours d’architectes a été lancé le 19 juin demandant aux candidats de soumettre un projet de “brasserie ouverte et iconique”, selon les termes du BBP. “La future brasserie pourrait devenir le phare du quartier ‘Port Sud’, en plein renouveau, en contribuant à son identité”, espère l’entreprise. La construction peut en effet atteindre jusqu’à 15 mètres de hauteur. Un espace pour les visiteurs est prévu. La mise en fûts et en canettes se fera sur place alors que l’embouteillage devra être confié à un partenaire encore à déterminer.

La technique du financement participatif sera une nouvelle fois utilisée pour concrétiser ce projet dont le budget total est estimé à quatre millions d’euros. Une vingtaine d’emplois seront créés dans la foulée.

Brussels Beer Project a en outre déjà un accord avec la société voisine pour lui sous-louer une parcelle presqu’aussi grande que le terrain qui accueillera la brasserie. Les fondateurs du BBP veulent y installer un beer garden, qui constituera une halte idéale pour les cyclotouristes passant le long du canal Bruxelles-Charleroi.

Appel à la communauté

Comme de coutume, le BBP entend faire participer sa “communauté” dans cette nouvelle étape. Les fidèles seront consultés sur le choix du projet architectural. Les différents stades seront “partagés en temps réel: obtention des permis, début de la construction du bâtiment, arrivée du matériel brassicole, premiers brassins…”

La brasserie Port Sud constituera-t-elle l’aboutissement du Projet Brassicole Bruxellois? “Notre nom ne va pas changer car nous gardons la même philosophie de work in progress”, assure Olivier de Brauwere.

 

Crédit photos: Brussels Beer Project