Axel Cleenewerck
Les brasseurs intéressés par les propriétés du cannabis
LOGO AB Inbev
Les grands groupes brassicoles et d’autres géants de l’agroalimentaire suivent de près les recherches effectuées sur le cannabis à usage légal et thérapeutique. AB InBev a ainsi annoncé cette semaine avoir conclu avec la société canadienne Tilray un partenariat de recherches sur des boissons non alcoolisées contenant notamment du tétrahydrocannabinol (THC), substance présente dans la marijuana.

C’est par le biais de sa filiale, Labatt Breweries of Canada, qu’ABI va s’associer avec Tilray, pionnier de la production et la distribution de cannabis à usage adulte. “Le partenariat se limite au Canada et les décisions quant à la commercialisation de ces boissons seront prises ultérieurement”, précise d’emblée AB InBev. High Park Company, qui développe, vend et distribue un portefeuille de marques et de produits de cannabis socialement responsables au Canada, prend aussi part à ce projet dont les investissements pourront atteindre les 100 millions de dollars. Les acteurs vont “rechercher comment créer des boissons au cannabis agréables”, selon leurs termes.

Le Canada n’a pas été choisi par hasard par AB InBev. Il s’agit du premier pays du G7 à légaliser, réglementer et taxer l’usage adulte responsable du cannabis. C’est d’ailleurs avec une société de ce pays, le producteur de marijuana Aurora, que Coca-Cola est en discussions en vue de développer des boissons à base de cannabis.

Un segment qu’explore également Heineken au travers de sa filiale californienne Lagunitas. En s’inspirant d’une IPA, cette brasserie “craft” californienne a conçu des boissons non alcoolisées contenant du houblon et du THC, concrétisant ainsi son souhait de rassembler dans une même boisson le cannabis et son cousin le houblon.