Axel Cleenewerck
Les Norbertins veulent se remettre à brasser
Grimbergen de hoge vlucht van de feniks - Grimbergen l'envol du phénix 2
Deux communautés de Norbertins installées en Flandre veulent développer au sein de leur propre abbaye une unité de brassage. Ils renoueraient ainsi avec une tradition séculaire qui avait brusquement pris fin à la Révolution française.

A Grimbergen, l’idée était dans l’air depuis un petit temps. C’est confirmé, la communauté souhaiterait mettre en place une brasserie dans l’auberge Fenikshof. On évoque tout de même une installation d’une capacité de 10.000 hectolitres annuels qui devrait être opérationnelle d’ici fin 2020. Actuellement, la bière d’abbaye est détenue par Carlsberg pour l’international et Alken-Maes pour la production et la distribution en Belgique. Les deux groupes sont impliqués dans le projet de « microbrasserie » au Fenikshof.

Une autre communauté de Norbertins pointe le bout de son nez par dessus la cuve de brassage : celle de l’abbaye du Parc à Heverlee, près de Louvain. Il semble d’ailleurs que les plans soient plus avancés qu’à Grimbergen car les premières bières sont annoncées pour le printemps ou l’été prochain. La production serait plus restreinte.

L’abbaye du Parc dispose déjà de sa marque propre qui, contrairement à la Grimbergen, n’est pas une « bière belge d’abbaye reconnue ». L’Abdij van ‘t Park est actuellement brassée par Haacht pour le compte de la chaîne de supermarchés Aldi. Elle sera toujours présente sur le marché après le lancement des nouvelle bières à l’abbaye, a tenu à préciser le groupe Aldi. L’échevin du Tourisme de Louvain, Dirk Vansina, s’est en tout cas réjoui de l’annonce faite par la communauté du Parc puisque ce sont désormais trois abbayes louvanistes qui disposeront de leur propre bière. La Keizersberg, qui bénéficie du label « bière d’abbaye reconnue », est brassée par Van Steenberge, alors que la Vlierbeek Grand Cru, plus récente, est un projet développé par la KUL et la société de brasserie Broeder Jacob.