Axel Cleenewerck
L’Holocauste et les droits de l’Homme à la caserne Dossin
awg_dossin_foto_9_2
Malines, qui accueille le Brussels Beer Challenge à partir du 2 novembre, compte plusieurs attractions touristiques phares, pour un public brassicole mais pour une audience plus large également. Certaines ont traversé l'histoire notamment la tour Saint-Rombaut à laquelle nous avons fait allusion récemment. D'autres s'inscrivent dans des côtés plus sombres de l'époque contemporaine. C'est le cas de la caserne Dossin, ancien camp de rassemblement des juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Depuis fin 2012, la caserne Dossin, un mémorial de quelque 25.000 juifs déportés entre 1942 et 1945, est doublée d’un bâtiment qui accueille un nouveau musée. Son édification a été confiée à Bob Van Reeth, également connu pour avoir présidé les travaux d’agrandissements de l’abbaye de Westvleteren. La Flandre a investi 25 millions d’euros dans ce projet de musée.

Le site évoque donc l’Holocauste, mais plus généralement les droits de l’Homme en abordant notamment « les mécanismes intemporels de la pression de groupe et de la violence collective ». De nombreuses écoles le visitent et certains tribunaux n’hésitent par ailleurs pas à y envoyer l’un ou l’autre mineur d’âge pour y passer un moment de réflexion. C’est le cas des jeunes qui avaient été filmés cet été au Pukkelpop en train de chanter certaines dérives de la colonisation à proximité de festivalières noires.

Unique en Belgique, la caserne Dossin est située à une douzaine de kilomètres d’un lieu similaire, le fort de Breendonk. Ce camp de concentration n’a pas vu défiler autant de prisonniers qu’à Dossin dans les années sombres du 20e siècle, mais les conditions qui y régnaient étaient encore plus dures comme l’explique le site internet du fort :  « à l’exception de fours crématoires, les instruments de la barbarie nazie (y) furent utilisés et poussés à leur paroxysme ».

Une visite des deux sites le même jour pourrait s’avérer assez éprouvante mentalement. Il est par contre possible d’allier une halte à la caserne Dossin avec un passage plus léger à la brasserie Anker. Les deux attractions sont en effet partenaires et un package comprenant une visite de la brasserie, de la distillerie et de la caserne, d’une durée totale de 4h30, est disponible pour les groupes.

 

Crédit Photo: AWG – Stijn Bollaert