Axel Cleenewerck
Minne réceptionne son artillerie
IMG_20181119_115320_resized_20181119_075043958
La brasserie Minne s'éloigne un peu plus de Bastogne. Le maître-brasseur Philippe Minne a accueilli cette semaine son nouveau joujou, en provenance d'un fournisseur italien, Simatec. Les cuves ont une capacité de 25 hectolitres contre 10 pour celles de Vaux-sur-Sûre. L'installation avait d’abord été exposée au salon professionnel BrauBeviale de Nuremberg avant de mettre le cap sur Baillonville, au nord de Marche-en-Famenne, nouveau port d'attache de la brasserie Minne.

Les responsables espèrent lancer les premiers brassins en décembre. Ils attendent encore les cuves de fermentation pour compléter l’équipement.

Quelque 700.000 euros ont été nécessaires pour s’octroyer le matériel Simatec. L’Italien a déjà travaillé avec d’autres brasseurs belges, Belgoo notamment à Leeuw-Saint-Pierre. Les installations de Baillonville offiriront une capacité de 6.000 hectolitres à la brasserie Minne. Philippe et sa femme Catherine tablent sur une production de 3.000 hectos l’an prochain, plus du double de ce qui se faisait à Bastogne.