Axel Cleenewerck
Rochefort brise sa trinité
rochefort
Plus de six décennies que la brasserie trappiste de Rochefort n'avait plus sorti de nouvelle bière, se reposant sur sa traditionnelle trilogie 6-8-10. Aujourd'hui, arrive la Triple Extra. Contrairement à Chimay qui avait aussi élargi son trio bleu-blanc-rouge pour accueillir en 2013 une bière légère, la Dorée (4,8%), à Rochefort, on reste dans le costaud (8,1% vol. alc.). La dernière née ne sera dans un premier temps disponible que chez les grossistes, l'abbaye tenant à afficher son soutien à l'horeca en cette période de crise sanitaire.
Historiquement, les moines de Rochefort avaient déjà brassé une blonde. C’était il y a précisément un siècle. Les demandes étaient insistantes ces dernières années et les moines ont donc consenti à ajouter une blonde à l’ambrée 6 et aux brunes 8 et 10.
« Moelleuse et avec un corps bien prononcé comme le sont nos classiques 6–8-10, la Triple Extra se distingue par sa couleur blond doré, ses notes d’agrumes et son parfum épicé », détaille la brasserie. « La bière est assez douce en bouche avec une amertume qui équilibre bien le tout », ajoute François Mathy, directeur de la production.
Quelque 3.000 casiers sont prévus pour ce premier brassin qui sont destinés pour la plupart aux grossistes. La brasserie prévoit ensuite de brasser plus de Triple Extra mais sans porter ombrage au trio initial, fait savoir François Mathy. La Rochefort 10 constitue toujours le fer de lance de la brasserie et pèse pour 45% de la production aujourd’hui.
Une 10 qui se suffit à elle-même, répond M. Mathy lorsqu’on lui demande s’il ne verrait pas celle-ci vieillir en barrique à l’instar de la Chimay bleue depuis quelques années. « Ce serait par ailleurs aller à l’encontre de la simplicité chère aux bières et aux moines de Rochefort », conclut-il.