Axel Cleenewerck
Sale temps pour un cultivateur de houblon de Poperinge
Hoppluk
La récolte du houblon se fait généralement en septembre. Celle de 2018 pourrait être moins importante que les autres années en raison de la sécheresse et des orages qui ont endommagé les cultures. De Plukker, dans les environs de Poperinge, vient ainsi de voir deux hectares et demi de plants projetés au sol en raison des intempéries.
« Nous disposons de 13 hectares au total. C’est donc près d’un quart de notre culture qui est tombée. Si quelques perches s’écroulent, elles entraînent les autres », constate dépité le propriétaire Joris Cambien.
L’homme a toutefois l’intention de relever les plants. « Nous aurons des pertes, c’est certain. Probablement de 10 à 20% de la production normale. Mais nous ne pouvons pas laisser cela en l’état sinon tout va pourrir et ça risque même de mettre en péril la récolte de l’an prochain. »
Pas de panique cependant pour les amateurs des bières De Plukker. La production de la Rookop et de la Keikoppenbier entre autres n’est pas menacée. « Nous n’utilisons qu’un petit pour cent de tout notre houblon pour nos bières. Le reste va à d’autres brasseurs belges, ou ailleurs en Scandinavie et en France, notamment. »
Tant les bières que le houblon de la ferme De Plukker sont labellisés bio.