Axel Cleenewerck
Un brasseur belge à la recherche de circuits courts… au Canada
barrel room
Tout comme d’autres de ses collègues à l’heure actuelle, le Belge Cédric Dauchot privilégie les produits locaux pour brasser. Avec la particularité qu’il opère depuis la Colombie britannique, sur la côte ouest du Canada.

Après un passage à Montréal par la chaîne de microbrasseries (« brouepubs », en québécois) 3 Brasseurs, Cédric Dauchot, accompagné de sa femme Chloe Smith, a répondu à une annonce pour un poste de brasseur à Powell River, une petite cité portuaire qui fait la liaison entre le continent et l’île de Vancouver. Sous la direction du couple, Cédric au fourquet et Chloe aux affaires, Townsite Brewing est inauguré en avril 2012.

Aujourd’hui, la brasserie propose une gamme de bières diversifiée, conçues à l’aide d’ingrédients des environs. Cédric Dauchot sollicite ainsi les services de chasseur-cueilleur (“forager”, en anglais) d’Alexander qui travaille principalement pour des restaurants haut de gamme de Vancouver et de Victoria. “Pour nous plus précisément, il ramène de la myrte des marais, des fleurs de sureau, des cerises sauvages sûres (type cerise de Schaerbeek ou cerise hongroise), des pommes sûres, des mûres, des fraises sauvages, des bolets, des chanterelles… Il va chercher tout cela dans les alentours de Powell River, sur les îles locales, les forêts les plus reculées, mais aussi le long des grand-routes.”, détaille notre expatrié. La livraison est effectuée sur une base hebdomadaire.

Dans l’ouest canadien, les riverains doivent composer avec la présence toute proche d’ursidés. Le chasseur-cueilleur Alexander se rend dans le jardin de personnes âgées qui ne sont plus capables s’occuper de leurs fruits. “Comme il y a beaucoup d’ours aux alentours de Powell River, les habitants doivent récolter leurs fruits pour éviter qu’ils ne pourrissent sur l’arbre et attirent les ours”, explique Cédric Dauchot.

Pour les matières premières de la bière que sont l’orge et le houblon, le brasseur mise également sur les acteurs locaux. Plusieurs fermes cultivent de l’orge brassicole sur l’île de Vancouver et de plus en plus de petites malteries se développent en Amérique du Nord, aux côtés des gros acteurs déjà bien présents en raison des ressources offertes par les provinces de Saskatchewan, Manitoba et Alberta, grandes pourvoyeuses d’orge à travers le monde.

Si la production de Townsite met l’accent sur les produits locaux, la commercialisation des bières suit la même logique et se fait intégralement dans un périmètre restreint. Les quelque 2.300 hectolitres annuels sont écoulés pour trois quarts à Powell River et sur le littoral des environs. Le reste est vendu à Vancouver, à Victoria et ailleurs sur l’île de Vancouver et en Colombie britannique.

Parti à l’aventure sur le sol canadien, Cédric Dauchot conçoit des bières agrémentées d’ingrédients sauvages et dégageant à leur tour un parfum d’évasion.

 

Crédit photos Townsite Brewing