Axel Cleenewerck
Un festival de bières de plus à Bruxelles
affiche 300Dpi
Le BXLBeerFest qui se tient ce week-end, les 26 et 27 août, vient s’ajouter à la liste des festivals de bières dans la capitale. Il n'entend proposer que des "bières honnêtes et vraies, en provenance directe du brasseur".

« On veut sortir du stéréotype du festival ‘Oktoberfest’. On développe une approche plus qualitative et différente de ce qui se fait jusqu’ici », pointe d’emblée le coorganisateur Jean Hummler, responsable des deux Moeder Lambic. « Nous ouvrons nos portes à l’international et aux vrais artisans. » L’événement accueillera une trentaine de brasseries européennes, américaines et canadiennes. Une fois n’est pas coutume, toutes les brasseries bruxelloises seront de la partie: Cantillon, de la Senne, En Stoemelings, Brussels Beer Project, No Science et L’Ermitage.

Le calendrier des festivals de bières à Bruxelles est particulièrement chargé cette année. Le BXLBeerFest se tient deux mois à peine après le Swafff! qui développe un concept assez similaire, et une semaine avant le rassemblement des Brasseurs belges (Belgian Beer Week-End) sur la Grand-Place. A l’automne, c’est au tour du Wanderlust, du Brussels Beer Project, les 20 et 21 octobre au K-nal, et de Vini, Birre, Ribelli les 25 et 26 novembre à Tour & Taxis encore! Un foisonnement qui n’inquiète pas outre mesure les organisateurs. Le président des Brasseurs belges ne craint pas de saturation. « Cela montre qu’il y a une grande dynamique sur le marché brassicole et un public croissant pour ce genre de manifestation », souligne-t-il.

Même satisfaction au Brussels Beer Project. « On est ravi de l’émergence de nouveaux festivals qui ont chacun leur identité. On pense que cela aide à convertir les gens à la bière ‘craft’ et se diriger vers des alternatives aux bières industrielles », explique Olivier de Brauwere, cofondateur du BBP.

Jean Hummler reconnaît, lui, une certaine similarité entre son festival et le Swafff! Une fusion pourrait être étudiée, selon lui, voire une organisation en alternance, une année sur deux.

Les organisateurs du Swafff! soutiennent eux que les deux événements « sont uniques dans leur genre et complémentaires » et qu’ils diffèrent notamment dans leur affiche respective, notamment pour ce qui est des brasseries étrangères . « En tant qu’organisateurs passionnés, nous avons chacun nos sensibilités, nos préférences, nos relations… tout ça joue beaucoup dans la création d’une affiche », affirment-ils. « Nous ne pensons pas qu’il y ait ‘suroffre’, les différents événements étant suffisamment espacés (dans le temps) ou différents dans leur philosophie/approche. Et des événements qui font la promotion de la bonne bière artisanale, il n’y en a jamais assez. »