Axel Cleenewerck
Une distillerie à Mont-Saint-Jean, la vitrine du craft des Martin
WP_20170608_12_49_44_Pro
Le groupe Martin poursuit son important travail de rénovation à la ferme Mont-Saint-Jean à Waterloo. Une brasserie d'une capacité annuelle de 6.000 hectolitres est opérationnelle depuis deux ans. En juin, c'est une distillerie flambant neuve qui a été dévoilée par Anthony Martin. Le responsable du groupe veut croire à un développement de l'activité de distillation en Belgique aussi fulgurant que celui des microbrasseries. "Imaginons la Belgique sur le podium mondial en matière de whisky", ose-t-il.

Avant de se lancer dans la production de whisky, le fils d’Anthony Martin, Edward, prévoit de sortir un gin pour la fin de l’été. Les amateurs ne devront toutefois pas attendre si longtemps s’ils veulent déjà se préparer l’un ou l’autre gin tonic estampillé Mont-Saint-Jean. Le groupe a en effet chargé la distillerie de Biercée, toujours proche des brasseurs belges, de lui confectionner un gin.

Encore à la ferme mais en sous-sol cette fois, une salle permettant d’entreposer de nombreux fûts de chêne va être aménagée. Elle accueillera à la fois des fûts pour le mûrissement du whisky et des expériences de « barrel ageing » avec de la bière.

Le site waterlootois constitue l’un des trois axes de la stratégie « craft » du groupe Martin, aux côtés de Bruges (Bourgogne des Flandres) et d’Itterbeek (Timmermans). Martin travaille par ailleurs avec trois brasseries partenaires en Flandre (Martens, Palm et Roman) pour la confection de ses bières aromatisées, notamment la gamme inépuisable des Gordon. « C’est ce secteur qui nous permet de subventionner nos projets craft », confie Anthony Martin. Et c’est ce segment également qui aidera le petit-fils de John Martin à concrétiser son dernier projet: implanter une microbrasserie à Anvers, dans la métropole où était venu s’installer son grand-père en 1909…

Anthony et Edward Martin devant la nouvelle unité de distillation