Axel Cleenewerck
Un Citizen Kane rassembleur
Depuis 2014, le Citizen Kane rafraîchit les gosiers dans le piétonnier de Wavre. Cette adresse sympathique propose une carte de bières qui n'est pas kilométrique mais qui compte suffisamment de bonnes références pour vous y faire traîner quelques heures. Entre-temps, le "concept" Citizen s'est enrichi d'un bar (Caligari) et d'un snack (Vertigo) avant de fondre aussi sur Louvain-la-Neuve en pleine crise sanitaire. Nous sommes début 2021 et les frères Guillitte, fondateurs du Citizen Concept, investissent l'ancien Loungeatude près de la ferme du Biéreau pour y lancer un Citizen Kane supplémentaire qui a ouvert début juin.

Quelque 30 à 40 personnes seront engagées pour assurer le bon fonctionnement des lieux. De quoi porter les effectifs de l’ensemble du Citizen Concept (Wavre et LLN) à une soixantaine de travailleurs.

L’établissement néo-louvaniste est détenu par Duvel Moortgat. La carte fait donc logiquement la part belle aux produits de la brasserie de Puurs et de ses filiales (Chouffe, Boulevard, ‘t IJ…). Mais Raphaël Guillitte, fondateur du Citizen Concept avec son frère Romain, est tout heureux d’avoir pu ajouter à ce menu les bières du Citizen qu’il fait faire à la brasserie de Jandrain-Jandrenouille (Brabant wallon). La gamme est composée d’une blanche, d’une blonde, d’une triple et d’un stout. La première bière, la « Coming Soon » (blonde à 6,5% vol. alc.), a vu le jour à l’occasion du 5e anniversaire du Citizen Wavre en 2019.

« Nous avons rencontré Alexandre (Dumont, brasseur de Jandrain-Jandrenouille) lors d’une soirée découverte brasserie que nous organisions dans notre établissement de Wavre. Le courant est passé. Nous partageons la même vision entrepreneuriale, pas celle engluée dans l’aspect purement business. Nous aimons lancer des projets, créer des choses… », explique Raphaël.

C’est d’ailleurs la passion pour la bière artisanale qui a poussé Raphaël à ouvrir un premier bistro dans la capitale du Brabant wallon il y a sept ans. Mais la dépendance de bon nombre de clients à la Leffe et la venue d’un nouveau voisin caviste à bières en 2019, Beer Therapy, ont quelque peu contrecarré ses plans. Les deux frangins ont suivi des formations en barista et se sont renseignés sur l’univers du gin, afin de pouvoir offrir des produits de qualité dans ces catégories également. « J’entrevois l’horeca comme quelque chose de rassembleur. Et pour rassembler les gens, il ne faut pas qu’un domaine domine l’autre. Nous n’avons pas un choix immense de bières par exemple, mais de la qualité. Et cela s’illustre également dans les autres gammes de produits que nous proposons. »

Pour son bar Caligari qui doit rouvrir en septembre, après avoir connu quelques dégâts liés aux inondations de la mi-juillet, l’entrepreneur se tâte encore. Il dispose de 10 pompes sans être lié à l’une ou l’autre brasserie. De quoi proposer une belle diversité brassicole au fût! Mais quel accueil réservera le public à ce genre de découvertes?