Axel Cleenewerck
Val-Dieu passe à la vitesse supérieure
Bon nombre de brasseries présentent ces derniers temps de nouveaux produits. Pour Val-Dieu, la sortie d'une bière forte à la cerise est presque anecdotique, la "cerise sur le gâteau", comme l'expliquent les responsables. Et quel gâteau! Une pièce montée de plusieurs niveaux: une nouvelle salle de brassage imbriquée dans des bâtiments classés, un espace de dégustation flambant neuf et le rafraîchissement du restaurant en self-service ! Le tout a un prix évidemment : 5 millions d'euros. Mais la production de la brasserie devrait rapidement doubler, nous dit-on.

En 2019, 17.000 hectolitres de Val-Dieu sont sortis des cuves de l’abbaye. La crise du coronavirus n’a pas trop bousculé les habitudes puisqu’un recul inférieur de 4% a été constaté entre 2019 et 2020. Le fondateur Alain Pinckaers espère bien atteindre le cap des 20.000 hectos en 2021 et doubler ce total dans les 5 années qui suivent. « Notre objectif, c’est d’être le grand des petits. Notre structure commerciale est prête pour atteindre ces 40.000 hectolitres annuels », assure l’administrateur délégué de la brasserie.

Dans cette stratégie, l’export présente une marge de progression considérable puisque jusqu’ici seuls 20% de la production étaient envoyés hors de nos frontières. Le nouveau matériel de brassage devrait permettre d’élaborer des bières plus résistantes à la grande exportation, selon M. Pinckaers.

Outre cette nouvelle salle de brassage, une salle de dégustation située juste à côté a été inaugurée dans d’anciens fenils datant du 17e siècle. Elle s’étend sur deux étages et sera accessible aux personnes ayant terminé la visite de la brasserie.

Pour les touristes ne souhaitant pas visiter la brasserie, il est toujours possible de s’hydrater et de se restaurer au « Casse-Croûte », un petit restaurant fonctionnant en self-service et proposant une belle sélection de bières Val-Dieu au fût. L’endroit a également connu une petite cure de jouvence et la terrasse peut accueillir plus d’une centaine de personnes.

L’endroit idéal pour siroter la Fruitée, nouvellement apparue dans la gamme. Le secteur des bières fruitées fortes a la cote actuellement avec des marques comme Kasteel Red, Cherry Chouffe, Barbar Rouge, Delirium Red, Gordon Xplosion Red Fruit, ou encore une autre bière d’abbaye: la Grimbergen Fruits des bois pour le marché français.

« Nous avons mis plus d’un an pour concevoir cette bière », explique Alain Pinckaers. « Nous avons d’abord essayé de travailler un fruit de la région, la pomme à chair rouge, mais le résultat final était un peu trop acide. Nous avons finalement opté pour du jus de cerises griottes. » La bière est la première de la gamme à être labellisée « Prix Juste Producteur ». L’orge utilisé pour la conception de la Fruitée provient d’un agriculteur belge. Le label garantit qu’une « juste rémunération » a été versée à cet agriculteur.